ven.

14

avril

2017

Perspectives

Fin d'une petite semaine de stage autour du lac. Le soleil a été généreux, les animaux aussi. Mardi matin, le grand butor a bien voulu poser une heure devant nous, le temps de noter ses proportions, les détails de son plumage et ses allures étonnantes. Croquis sur le terrain, et reprises en atelier : le résultat est là !

 En forêt en fin d'après-midi, afin d'envisager la perspective d'une saison à dessiner et d'une allée ombrée traversée par la martre et le chevreuil.

Le butor étoilé, par Maryline, Marie, Claude et Sandrine
Le butor étoilé, par Maryline, Marie, Claude et Sandrine
et en digiscopie....
et en digiscopie....

           <posts plus anciens<           précédent <          > suivant

 

Si vous souhaitez recevoir par mail l'annonce des nouveaux posts, envoyez un message en cliquant là, ou dans la rubrique "contact"

De même si vous ne souhaitez plus la recevoir.

 

 

 

 

lun.

10

avril

2017

Sahara 5

Gazelle dorcas, aquarelle Jean Chevallier
Gazelle dorcas, aquarelle Jean Chevallier

En plein midi, notre guide Haj repère une silhouette lointaine devant la dune qui barre l'horizon: une gazelle ! Difficile de voir les détails dans les brumes de chaleur. C'est un mâle, qui se tient à l'abri du vent derrière un acacia. Malgré la distance, elle semble nous avoir repéré et elle disparaît derrière un léger relief, accompagnée d'une deuxième. Une demi-heure plus tard, en partant dans la même direction sans y croire, je les dérange et les voilà reparties à toute allure... Leur distance de fuite montre bien la pression de chasse...

Gazelles dorcas, aquarelle Jean Chevallier
Gazelles dorcas, aquarelle Jean Chevallier

           <posts plus anciens<           précédent <          > suivant

 

Si vous souhaitez recevoir par mail l'annonce des nouveaux posts, envoyez un message en cliquant là, ou dans la rubrique "contact"

De même si vous ne souhaitez plus la recevoir.

 

 

 

dim.

09

avril

2017

Sahara 2017 4

Addax, Réserve de Safia, photo Jean Chevallier
Addax, Réserve de Safia, photo Jean Chevallier
Addax,  en captivité. Safia. Croquis Jean Chevallier
Addax, en captivité. Safia. Croquis Jean Chevallier

Nous avons commencé notre périple par la réserve de Safia, tout au sud près de la frontière mauritanienne. C'est l' ANI Association Nature Initiative, qui gère ce vaste enclos, dans lequel se reproduisent, addax, autruches et gazelles dama, à des fins de réintroduction. L'image de ces antilopes comme celle des autruches (nous n'avons pas vu de gazelles dama ou mhor) laisse rêveur. Il y a à peine quelques décennies, ces espèces étaient encore présentes au Sahara occidental, et les gazelles dorcas, plus petites, abondantes. Maintenant, le braconnage est toujours aussi actif, et le lâcher des bêtes élevées semble bien difficile. Mais comme me l'avait expliqué l'un des principaux responsables, l'idée fait son chemin. Un jour peut-être, les mentalités auront évolué et les animaux pourront être réintroduits avec une chance de survie, dans ce milieu hostile pour lequel ils sont remarquablement adaptés.

Autruches, Réserve de Safia, photo jean Chevallier
Autruches, Réserve de Safia, photo jean Chevallier

           <posts plus anciens<           précédent <          > suivant

 

Si vous souhaitez recevoir par mail l'annonce des nouveaux posts, envoyez un message en cliquant là, ou dans la rubrique "contact"

De même si vous ne souhaitez plus la recevoir.

 

 

sam.

08

avril

2017

Sahara 3

Chameaux en route vers le puits et hirondelles, lavis Jean Chevallier
Chameaux en route vers le puits et hirondelles, lavis Jean Chevallier

L'animal emblématique du désert est évidemment le chameau. Il n'est de lieu où l'on ne finisse par en déceler un ou deux, perdus dans l'immensité des regs. En roulant, on croise un troupeau mené par un berger, en route vers le puits. Les hirondelles en migration profitent des mouches. La scène est brève, dessinée un peu plus tard de mémoire. Ailleurs, une bête isolé vient voir notre campement, puis s'éloigne dans les ondes de chaleur. Et enfin, tout près du camp, une chamelle laisse téter son petit. Juste le temps de noter quelques repères et je dessine en roulant, dans les cahots du 4x4. Les proportions de ce bel animal, au port noble, sont déroutantes...

Chameau, Safia, aquarelle Jean Chevallier
Chameau, Safia, aquarelle Jean Chevallier
Chamelle et son jeune têtant, croquis Jean Chevallier
Chamelle et son jeune têtant, croquis Jean Chevallier

           <posts plus anciens<           précédent <          > suivant

 

Si vous souhaitez recevoir par mail l'annonce des nouveaux posts, envoyez un message en cliquant là, ou dans la rubrique "contact"

De même si vous ne souhaitez plus la recevoir.

 

 

mer.

15

mars

2017

Sahara 2

Chevêche Athene noctua, croquis Jean Chevallier
Chevêche Athene noctua, croquis Jean Chevallier

La Chevêche est présente de façon très sporadique dans le désert. Pourquoi n'est-elle pas plus commune, elle qui se nourrit de gros insectes, de petits reptiles ou de petits mammifères, tous abondant ici ? La pie-grièche grise, au régime proche, est très présente. Il y a sans doute un facteur écologique limitant mais lequel?

Dans le Negjir cette fois, un couple de ces petites chouettes prend le soleil à l'abri du vent, dans leur belle livrée plus pâle que celle de chez nous.

           <posts plus anciens<           précédent <          > suivant

 

Si vous souhaitez recevoir par mail l'annonce des nouveaux posts, envoyez un message en cliquant là, ou dans la rubrique "contact"

De même si vous ne souhaitez plus la recevoir.

 

mar.

14

mars

2017

Sahara 2017 1

Renard de Ruppell ou renard famélique, aquarelle Jean Chevallier
Renard de Ruppell ou renard famélique, aquarelle Jean Chevallier

De nouveau dans le désert, au Sahara près de Dakhla !

Peut-être habitué aux visiteurs, touristes, chasseurs ou nomades, le renard famélique approche notre campement. Confiant en l'obscurité, il reste à plusieurs dizaines de mètres, et seule la lampe permet de détecter ses yeux. Profitant d'une soudaine bourrasque, je l''approche alors qu'il s'est abrité et lové sous une petite crête.

Plus tard dans la nuit, le piège-photo qui s'allume indique sa venue: appâté à la sardine, il ne semble pas dérangé par la puissance de l'éclairage. Vidéo ci-dessous, au Reconyx WR6

           <posts plus anciens<           précédent <          > suivant

 

Si vous souhaitez recevoir par mail l'annonce des nouveaux posts, envoyez un message en cliquant là, ou dans la rubrique "contact"

De même si vous ne souhaitez plus la recevoir.

 

dim.

12

mars

2017

Mars

Les pouillots véloces qui bredouillent, la fauvette à tête noire qui lance une strophe, la forêt qui respire, le mois de mars s'est imposé. Comme je suis près de Morey Saint-Denis pour le petit festival nature de la LPO Côte d'Or, il y a des alouettes lulus qui modulent leur sifflets et même deux pics cendrés qui se répondent, entrainant un pic vert dans leur joute sonore. Je marche doucement. Le petit brocard sur  l'allée est trop loin pour me distinguer dans mon immobilité, alors il continue à approcher. Je me suis assis. Il est à 15 m quand je me relève. J'aimerais qu'il ne parte pas en bondissant et en aboyant. Je ne bouge pas trop. Ma silhouette l'intrigue et il préfère me contourner  en passant dans le sous-bois, silencieux.

           <posts plus anciens<           précédent <          > suivant

 

Si vous souhaitez recevoir par mail l'annonce des nouveaux posts, envoyez un message en cliquant là, ou dans la rubrique "contact"

De même si vous ne souhaitez plus la recevoir.

 

POST PLUS ANCIENS, SOMMAIRE CLIQUEZ ICI